PÈRE FUNES: foi ne est pas CONTRAIRE à la science

22/12/2014 “L’église accueille découvertes scientifiques», dit l’astronome directeur jésuite de l’Observatoire du Vatican, l’Observatoire du Saint-Siège, qui maintenant et 25 Décembre est l’hôte du programme Rai “Nautilus”, dédié la comète.

Aujourd’hui et 25 Décembre le “Nautilus” va cibler un thème de Noël par excellence, la comète. L’invité spécial de l’épisode sera le Père José Gabriel Funes, directeur de l’astronome jésuite Observatoire du Vatican, l’Observatoire du Saint-Siège.

L’événement est prévu les 22 et 25 Décembre à 21h00 sur l’école Rai, le canal 146 de la Terre numérique.

Voici l’interview de Frédéric Taddia Père Funes.

Que l’Observatoire du Vatican?

“Ce est l’observatoire du Pape, est un observatoire astronomique, comme beaucoup d’autres dans le monde. Né en 1891 par le pape Léon XIII, en raison de la pollution lumineuse, l’observatoire se est déplacé du Vatican à Castel Gandolfo, puis à partir de là en Arizona “.

Ce pape était particulièrement friand de l’astronomie ou se il ya un lien étroit entre la théologie et de l’astronomie?

«Il ya toujours ce lien entre la science, le ciel et les différentes religions, certainement aussi le christianisme. Le pape Léon XIII était très attentif aux questions sociales et également scientifique, ce est pourquoi il voulait fonder l’Observatoire du Vatican pour qu’il soit clair que l’Eglise est en faveur de la science. ”

Son père a trois degrés de l’astronomie, de la théologie et de la philosophie; a fait son doctorat en astronomie à l’Université de Padoue, sur ce qui compte?

«Avec ma thèse de doctorat, je ai aidé à peser les galaxies, pour mesurer la quantité de matière qui est dans les régions centrales des galaxies. Je essaie de souligner ces galaxies qui sont en quelque sorte les candidats d’avoir un trou noir super massif au centre. ”

Saw “Interstellar”?

“Oui, je l’ai vu et je ai adoré, je pense que ce est un bon film, a dans de nombreux sujets sur lesquels reflètent, de l’avenir de la terre à l’avenir de l’agriculture, la recherche d’autres planètes, tous de la relativité, les trous Noirs … tous __gVirt_NP_NNS_NNPS<__ sujets très intéressants. ”

Dans son berceau met la comète?

“Bien sûr, nous avons également Mages avec de petits télescopes, sommes nos saints patrons.”

A propos de son double rôle de scientifique et religieuse, il est un point de contact entre l’Écriture et de la recherche scientifique?

“Je réponds en tant que scientifique et en tant que religieuse. En tant que scientifique ce qui me anime est la curiosité de comprendre comment l’univers a été formé, les étoiles des planètes … dans ce que je partagent la même passion de mes collègues scientifiques. Comment avez la vie sur Terre est toujours une hypothèse, nous ne savons pas comment ce est arrivé, mais je suis confiant que, dans l’avenir, la science nous le dira. Et ce ne est pas en conflit avec la foi, l’Eglise se réjouit quand les scientifiques font des découvertes, parce que l’Église est comme une mère et tout parent est fier des progrès de leurs enfants “.

Rosetta donc ne entre pas en conflit avec le livre de la Genèse, sont deux choses qui vont ensemble?

“Certainement pas en revanche, rappelons-nous que le livre de la Bible ne est pas un livre scientifique, si nous cherchons des réponses scientifiques aux questions scientifiques que nous ne pouvons pas les y trouver. La Bible est un livre inspiré par Dieu, est une lettre d’amour que Dieu a écrit à son peuple. La langue est il ya celle de deux mille ans et l’auteur sacré ne savait rien de la relativité générale ou la physique quantique ou la gravitation de Newton. “Les Ecritures nous disent comment on va au ciel, mais pas comment va le ciel”, a déclaré Galileo Galilei “.

Maintenant, où en sommes-nous dans l’Église et Galileo?

“Nous sommes à un bon point, Jean-Paul II réhabilité Galilée. Je crois que nous ne pouvons pas nier qu’il y avait un conflit et que Galileo Galilei a souffert. Probablement beaucoup souffert, mais nous devons dire que Galileo était un bon catholique, il a obéi aux autorités de l’époque. Galileo était un bon catholique et un bon scientifique, il y aura toujours des conflits et il y avait, on ne peut nier. Le fait est que ces conflits, les différents points de vue du monde, je ne dis pas qu’ils vont tomber, mais au moins ils peuvent discuter par le dialogue sincère; Ce est la mission de nous tous, de promouvoir le dialogue et non un débat stérile, une fin en soi “.

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...